Catapulte

Contrairement aux motoplaneurs, le planeur pur n’est pas équipé de moteur pour effectuer son ascension. Pour lui faire prendre de l’altitude, nous utilisons soit une catapulte soit un treuil.

La catapulte

La catapulte n’est autre qu’une grosse élastique fixé sous le planeur équipé d’un crochet. Les sandows (élastiques) que nous utilisons mesure entre 15 et 20 m et permet de faire monter le planeur suffisamment haut pour faire deux ou trois tours avant de se poser.

Une piste plus longue permettrait d’avoir un sandows plus long et peut être espérer accrocher un pompe (air chaud qui monte et entraîne le planeur). C’est malgré tout très intéressant :

  • le démarrage est rapide voir violant, parfait pour l’adrénaline !
  • il faut bien gérer la phase de descente (qui est courte) pour poser son modèle sur la piste, et dans l’axe de celle ci.

Le treuil

Le treuil permet de dépasser les limites de la catapulte. Il permet de prendre plus d’altitude et de faire monter des planeurs plus grand, avec à la clé, plus de chance pour accrocher une pompe.

Le remorquage

Cette méthode est à la fois simple et efficace, mais nécessite un avion équipé pour effectuer cette tache. Deux solution :

  • L’avion est le planeur sont relié par une ficelle qui peut être lâché à tout moment par l’un ou par l’autre, afin d’éviter que les deux se retrouvent au tapis en cas de problème.
  • L’avion deviens porteur, et le planeur est fixé sur le dos. Un mécanisme libère le planeur une fois l’altitude atteinte.

Le remorquage permet de donner autant d’altitude au planeur que souhaité mais demande un parfaite cohésion entre les deux pilotes pour que tous ce passe dans de bonne condition.